Archives par mot-clé : histoire

Honorer les dieux dans l’espace méditerranéen

Par Anna VAN DEN KERCHOVE

Saluons l’initiative de Dominique Avon (Université du Maine) qui a mis au point une ressource en ligne sur un module « Honorer les dieux dans l’espace méditerranéen ».

Il a réuni des spécialistes des religions antiques autour de trois thématiques : « espaces du sacré », « mutations » (sous-entendu « religieuses ») et « religions, pouvoirs ». L’ensemble donne 12 fiches (voir la liste donnée ci-dessus). Les informations sont denses, mais dans un langage clair. Des documents, des cartes et des schémas sont également présents. Enfin, une bibliographie est disponible, un glossaire des termes et une liste de références sur des personnages et divinités. L’ensemble s’avère ainsi être une mine d’informations, d’autant que des liens hypertextes permettent d’accéder à un second niveau d’informations.

À n’en pas douter, cette ressource intéressera au premier chef les enseignants du second degré, aussi bien en histoire qu’en français, essentiellement pour la classe de sixième. Cette ressource est d’autant plus intéressante qu’elle permet de présenter aux élèves (le format choisi facilite une vidéoprojection en classe) des documents autres que ceux des manuels et des thématiques qui permettent d’aborder autrement certaines parties du programme. Une ressource donc de qualité.

Liste des chapitres :

Espaces du sacré

    • Les lieux de culte du nord et du sud de la Gaule à l’Âge du Fer – Annie Allély
    • Le temple du prince saint Echmoun. Sanctuaire purificateur de Bostan Ech-Cheikh, près de Sidon – Elsa Ghossoub
    • Entre maison, synagogue et temple : Jésus et la politique des espaces dans l’Evangile de Marc – Mara Rescio
    • Eau et sacré dans le Maghreb antique (époque romaine) – Tayab Abdesselam

Mutations

      • La « fin » de la religion pharaonique – Youri Volokhine
      • Anciens dieux, nouveaux cultes en Gaule romaine – Estelle Bertrand
      • Les cultes dans l’Afrique du Nord antique – Abdelmajid Amghir
      • Le phénix comme symbole universel de mort et de renaissance – Marwan Abi Fadel

Religions, pouvoirs

        • Le culte d’Apollon et l’idéologie du pouvoir à Rome de la fin de la République à l’avènement du Principat – Rita Compatangelo-Soussignan
        • Des dieux poliades aux dieux des nations – Philippe Borgeaud
        • Pouvoir et religion dans l’univers phénico-punique – Elkbir Atouf
        • Le Christianisme au patriarcat d’Antioche dans l’Antiquité tardive – Karam Rizk

Bonne lecture et bonne utilisation !

iesr

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

« La Vierge Marie dans le royaume de France au Moyen Âge : dévotions et représentations. » Conférence de D. RUSSO le 30/01/13 à l’IESR

Cette conférence a lieu dans le cadre du cycle « Le religieux dans l’histoire de France » organisé par l’IESR avec la participation d’enseignants-chercheurs de l’EPHE, du Centre d’anthropologie religieuse européenne (CARE/CRH – EHESS) et de l’Inspection générale de l’Education nationale.

  • Mercredi 30 janvier 2013, 17h-19h, à l’IESR : La Vierge Marie dans le royaume de France au Moyen Âge : dévotions et représentations par Daniel RUSSO, professeur en histoire de l’art médiéval à l’Université de Bourgogne

Ce cycle de conférences tente de repérer ce qui relève du religieux dans l’histoire de France et de mesurer comment ce religieux est présent dans les évolutions politiques, culturelles et sociales. Le religieux présent dans l’histoire de France a-t-il des caractères spécifiques ? Relève-t-il plus généralement d’une histoire religieuse de la chrétienté, de l’Europe ? Autrement dit c’est une approche à double entrée : la place et le rôle du religieux dans l’histoire de France, d’une part, et, d’autre part, l’analyse de son éventuelle spécificité « française ».

Le séminaire propose également une comparaison avec la vulgate de l’histoire de France, telle qu’elle est (ou était) enseignée. Il entend, en outre, réfléchir à la possibilité de rendre sensible, de « montrer » ce religieux.

Prochaine conférence :

  • Mercredi 27 février 2013, 17h-19h : La naissance de la paroisse : communauté et territoire (Dominique Iogna-Prat, directeur de recherche au CNRS)

Entrée libre et gratuite.

Accès IESR : 14 rue Ernest-Cresson Paris 14e, porte cochère verte

« Les communautés religieuses au Maghreb de la colonisation à la décolonisation »- journée de formation-débat le 12/12/12 au MAHJ (Paris 3e)

L’IESR organise avec le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) et l’Institut du Monde Arabe (IMA) une journée de formation-débat sur « les communautés religieuses au Maghreb de la colonisation à la décolonisation »

  • Mercredi 12 décembre 2012 de 9h30 à 17h

  • Au MAHJ (Hôtel de Saint-Aignan 71 rue du Temple Paris 3e)

Cette journée de débats et de tables-rondes propose aux enseignants de revenir sur l’histoire des communautés religieuses au Maghreb face au pouvoir colonial puis dans le contexte de la décolonisation. Des cartes postales du Maroc de l’époque coloniale au patrimoine architectural religieux tunisien en passant par l’analyse de la place du religieux dans les mouvements d’indépendance, en Algérie notamment, ce module de formation tentera de faire le point sur un sujet qui s’est profondément renouvelé récemment.

Avec la participation exceptionnelle de Dominique Borne (historien, Président de l’IESR), et de Georges Bensoussan (historien, Mémorial de la Shoah)

Une visite commentée de l’exposition Juifs d’Algérie, présentée au MAHJ jusqu’au 27 janvier 2013, conclura cette journée de formation.

Accès gratuit, dans la limite des places disponibles, sur réservation auprès de groupes@mahj.org / tél. 01-53-01-86-62.

Isabelle POUTRIN pour « Convertir les musulmans. Espagne, 1491-1609 » (PUF, 2012) mercredi 5 décembre 2012, à 18h30, à l’IESR

Dans le cadre des mercredis de l’IESR, Isabelle Poutrin présentera Convertir les musulmans. Espagne, 1491-1609 (PUF, 2012)

  • Le discutant sera Alain Tallon (Paris IV-Paris-Sorbonne)

Mercredi 5 décembre 2012, à 18h30, à l’IESR :

14 rue Ernest Cresson  (porte cochère verte à côté du 14)

Paris 14e. Métro : Denfert-Rochereau

Entrée libre

POUTRIN Isabelle, Convertir les musulmans. Espagne, 1491-1609. PUF, 2012

Image1Présentation de l’éditeur :

La conversion sous la contrainte des musulmans d’Espagne au christianisme s’étend sur un siècle, de la fin de la Reconquista à l’expulsion de quelque 300 000 morisques, descendants des convertis. Forgée sur le modèle médiéval de persécution des juifs, elle est perçue comme un échec par les contemporains.

Pourquoi avoir forcé les musulmans à recevoir le baptême alors qu’il était évident qu’ils n’avaient pas la foi dans le Christ ? Pourquoi avoir expulsé leurs descendants après tant d’efforts pour les faire rompre avec l’islam ?

En donnant la parole aux différents acteurs de cette histoire, morisques, grands seigneurs, inquisiteurs, théologiens et conseillers du roi, un éclairage neuf est porté sur un épisode douloureux pour les musulmans, tragique pour l’Espagne, et capital dans les relations entre l’Église et les non-chrétiens. Cet épisode est aujourd’hui une invitation à réfléchir sur l’usage de la contrainte en matière de foi.

André VAUCHEZ pour « Prophètes et prophétisme » (Seuil, 2012) et Sylvie BARNAY pour « La parole habitée » (Ed. Points, 2012). Mercredi 21 novembre 20112, 18h30, à l’IESR

Dans le cadre des mercredis de l’IESR, consacrés à la présentation d’ouvrages en sciences religieuses, l’IESR invite André VAUCHEZ (Université de Paris Ouest Nanterre la Défense) et Sylvie BARNAY (Université de Lorraine) pour présenter leurs ouvrages.

  • Le discutant sera Sylvio DE FRANCESCHI (EPHE)

Mercredi 21 novembre 2012, à 18h30, à l’IESR :

IESR – 14 rue Ernest Cresson

(porte cochère verte à côté du 14)

Paris 14e

Métro : Denfert-Rochereau

Entrée libre

VAUCHEZ André (dir.), Prophètes et prophétisme, Seuil, 2012

Image1Le présent ouvrage porte sur la tradition prophétique judéo-chrétienne, depuis la Bible jusqu’à Martin Luther King, en passant par Savonarole et Péguy. L’Europe a longtemps été le terrain d’élection du prophétisme, mais d’importants mouvements messianiques et charismatiques se sont développés en Afrique noire, ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud, de la colonisation à nos jours.

La prophétie est une parole qui vise à donner une compréhension des événements, souvent tragiques, auxquels les hommes se trouvent confrontés afin de leur rendre l’espérance. Le prophète est celui qui tente de renouer avec la marche de l’histoire en dénonçant les situations d’échec ou d’aliénation et en annonçant un temps où ces contradictions de la société pourront être surmontées.

Aujourd’hui, alors que les perspectives économiques et écologiques peuvent nourrir les doutes et la morosité, il est intéressant de mettre en lumière cette lignée ininterrompue de témoins qui, au cours des siècles, ont permis à l’humanité de ne pas succomber à la séduction du désastre annoncé.

BARNAY Sylvie, La parole habitée, les grandes voix du prophétisme, Editions Point, 2012

Image2Qui sont les prophètes ? Des témoins du futur ? Des messagers du malheur ? Des veilleurs au souffle inspiré annonçant que la nuit s’achève et que le jour est proche ? Les prophètes sont des êtres à la parole habitée, une parole divine qu’ils portent autant qu’elle les porte. Ils traversent l’histoire, tour à tour médiateurs entre l’homme et Dieu, interprètes du présent ou visionnaires des temps à venir.

Ainsi, de Moïse à Etty Hillesum, de Joachim de Flore à Brigitte de Suède, de Nostradamus à Victor Hugo, les grandes voix prophétiques font entendre où est le sens et où va l’humanité. Elles résonnent d’échos différents selon qu’elles veulent bouleverser le monde ou l’interpréter, annoncer la fin des temps ou aider l’homme à avancer vers demain. Cette anthologie commentée rend compte de leur diversité dans l’histoire tout en cernant la figure du prophète.

École et enseignement des faits religieux en Europe

Par Anna VAN DEN KERCHOVE

Les 20-22 septembre 2012, l’Institut européen en sciences des religions a organisé un colloque international au Centre International d’études pédagogiques à Sèvres sur « École et enseignement des faits religieux en Europe : objectifs et programmes ».

Il s’agissait de reprendre 10 ans après le rapport de Régis Debray au ministre de l’Éducation Jack Lang et un an après le colloque de la DGESCO l’analyse comparée à l’échelle européenne des aspects précis de l’enseignement des faits religieux, à savoir ses objectifs, les programmes qui le délimitent et le matériel pédagogique utilisé. Continuer la lecture de École et enseignement des faits religieux en Europe

iesr

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

« École et enseignement des faits religieux en Europe : objectifs et programmes ». Colloque international les 20, 21, 22/09/2012 au CIEP

Présentation

Colloque organisé par l’Institut Européen en Sciences des Religions (IESR) en coopération avec le Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP).

–        Les 20, 21 et 22 septembre 2012

–         Au CIEP, salle des gardes, 1 avenue Léon-Journault 92310 Sèvres. Plan d’accès

Dix ans après le rapport de Régis Debray sur l’enseignement des faits religieux à l’école publique laïque (2002), après le bilan effectué en mars 2011 par la Direction de l’Enseignement Scolaire sur l’enseignement des faits religieux dans les différentes disciplines, il est devenu urgent de reprendre l’analyse comparée à l’échelle européenne sur des aspects précis de cet enseignement, à savoir ses objectifs, les programmes qui le définissent et les matériels pédagogiques utilisés.

Avec la participation de Dominique Borne, le CIEP avait déjà organisé une session sur « école et religion » incluant une analyse comparée à l’échelle européenne (voir le dossier publié dans La Revue internationale d’éducation de Sèvres, n°36, juillet 2004). Dans le cadre du programme européen financé par Bruxelles (le programme REDCo : La religion dans l’enseignement) qui s’est déroulé de 2006 à 2009, les diverses situations nationales et leurs évolutions ont été analysées, ainsi que la perception et les attentes que les élèves de 14-16 ans ont vis-à-vis de cet enseignement. Le fait que l’on puisse s’appuyer sur ces travaux antérieurs permet aujourd’hui d’aller plus loin en se concentrant sur des aspects particuliers.

Le but de ce colloque international est de poursuivre la comparaison européenne en se focalisant tout d’abord sur les objectifs assignés à cet enseignement sur les faits religieux non seulement en matière de connaissances et de compétences, mais aussi comme élément d’une éducation à la citoyenneté démocratique dans des sociétés pluralistes. Il s’agira ici de documenter et d’analyser les textes définissant les objectifs de cet enseignement et délimitant les programmes et les cursus. La deuxième focalisation de ce colloque portera sur les ressources documentaires élaborées et utilisées pour cet enseignement, en particulier le matériel pédagogique mis à disposition des maîtres et des élèves. La comparaison, à dominante européenne, s’ouvrira à la francophonie en intégrant le Québec, car des évolutions importantes en matière d’enseignement culturel des religions se sont produites dans cette province francophone du Canada. Concernant la France, nous n’oublierons pas de prendre en compte la situation des écoles publiques d’Alsace-Moselle où l’enseignement religieux confessionnel connaît d’importantes évolutions ces dernières années.

Ce colloque intéressera aussi bien les praticiens de l’enseignement des faits religieux que toutes les personnes désirant se tenir informées des évolutions de cet enseignement et des débats qu’il suscite.

Accès au colloque :

Entrée gratuite sur inscription auprès de iesr@ephe.sorbonne.fr ou par envoi d’un bulletin d’inscription papier à l’IESR au 14 rue Ernest Cresson 75014 Paris.

Merci de nous préciser si vous souhaitez assister à tout le colloque, sinon à quelle(s) journé(e)s.

Programme

Jeudi 20 septembre

14h :

– Accueil (Isabelle Saint-Martin, directrice de l’IESR et François Perret, directeur du CIEP)

– Introduction et présentation du programme (Jean-Paul Willaime, EPHE-IESR)

– Intervention de Denis Pelletier (président de l’EPHE)

– Intervention de Johanna Barasz, conseillère technique au cabinet du ministre de l’Éducation nationale

– Intervention de Carole Reich, responsable des Rencontres sur la dimension européenne du dialogue interculturel au Conseil de l’Europe

I) Objectifs et organisation de l’enseignement des faits religieux dans quelques pays d’Europe

Présidence de séance : Jean-Dominique Durand (Université Jean Moulin, Lyon 3)

15h:

–      Julia Ipgrave (Université de Warwick, Royaume-Uni) : « Le débat anglais sur la “Religious Education”»

–        Roberto Mazzola (Université de Piemonte Orientale Amadeo Avogadro – Alessandria – Novara – Vercelli, Italie) : « La religion à l’école en Italie : état des lieux et évolutions »

16h – 16h15: Pause

16h15:

–        Tim Jensen (Université de Copenhague, Danemark) : « Danish Religious Education. Developments, Trends and Tendencies 1970-2012 »

–        Wolfram Weisse (Université de Hambourg, Allemagne) : « La religion à l’école dans le Land de Hambourg »

17h15: Débats

18h15: Cocktail

Vendredi 21 septembre

II) Le cas français

Matinée – Président de séance : Dominique Borne (Président du conseil de direction de l’IESR)

9h:

–        Philippe Gaudin (IESR) : « Enseignement des faits religieux et laïcité en France»

–        Isabelle Saint-Martin (IESR) : « Enseignement des faits religieux et histoire des arts. Concurrence et complémentarité ».

10h-10h15 : Pause

10h15 :

–        Anna Van den Kerchove et Stéphanie Laithier (IESR) : « L’enseignement des faits religieux dans les programmes et les manuels d’histoire en France »

–        Evelyne Martini  (IPR, Éducation nationale, France) :« L’enseignement des faits religieux dans les programmes et les manuels de lettres en France »

11h30-12h15: Débats

12h15-14h : Pause déjeuner

Après-midi – Président de séance : Jean-Marie Husser (Université de Strasbourg)

14h :

–        Louis Hourmant et Jean-Paul Willaime (IESR): « L’enseignement religieux dans les écoles publiques d’Alsace-Moselle : évolutions et défis »

14h30 – 14h45 : Débats

III) Le matériel pédagogique

14h45 :

–        Mariachiara Giorda (Université de Turin, Italie) :« Les faits religieux dans les manuels d’histoire en Italie »

–        Andrea Rota (Université de Bayreuth, Allemagne), Séverine Desponds et Christine Fawer-Caputo (Haute école pédagogique de Lausanne, Suisse) : « Entre théologie, pédagogie et science des religions : l’évolution des manuels scolaires pour l’enseignement religieux en Suisse »

15h 45 – 16h: Pause

16h :

–        Mireille Estivalèzes (Université de Montréal, Canada) :« Les religions dans les manuels d’éthique et culture religieuse du secondaire au Québec »

16h30: Débats

Samedi 22 septembre

IV) Débats et polémiques scientifiques et socio-politiques autour de cet enseignement et de ses enjeux

Président de séance : Charles Coutel (Université d’Artois)

9h : 

–        Jean-Paul Martin (GSRL) : « L’enseignement d’éthique et de culture religieuse au Québec : quelle approche des faits religieux ? »

–        Jacques Pettigrew (Responsable des programmes « Ethique et culture religieuse », Québec, Canada) : « L’enseignement d’éthique et de culture religieuse au Québec et le respect des droits fondamentaux : les procès et la décision de la Cour Suprême du Canada »

10h -10h15 :   Pause

10h15 :

–        Patrick Loobuyck (Université d’Anvers, Belgique) : « Les cours de religion en Belgique : situation actuelle et débats »

–        Maria del Mar Griera (Université autonome de Barcelone, Espagne) : «  Les débats espagnols autour de l’enseignement relatif aux religions à l’école »

11h15 – 12h : Débats

12h – 13h :  Table ronde finale animée par Jean-Paul Willaime, avec la participation des intervenants et celle de Philippe Joutard (professeur émérite d’histoire moderne): « L’enseignement des faits religieux en Europe : perspectives, débats et conflits »

Enseigner « Les débuts de l’islam »

Par Anna VAN DEN KERCHOVE

Le mercredi 7 mars 2012 eut lieu à l’IESR la Présentation de “Le Coran silencieux et le Coran parlant” par M. A. Amir-Moezzi à l’IESR le 7 mars 2012.  Il s’agit d’un livre érudit fondé sur l’enseignement que Mohammed A. Amir-Moezzi assure à l’École Pratique des Hautes Études. L’ouvrage, et la présentation qu’en a faite l’auteur a insisté sur ce point, est original en deux points : faire entrer les sources shiites dans les études scientifiques sur les débuts de l’islam (or jusqu’à présent, souvent, ces sources ne sont pas prises au sérieux), des sources qui, comme le dit l’auteur lui-même lors  de la présentation du 7 mars 2012, permettent d’introduire une distance par rapport à l’histoire de la genèse de l’islam ; étudier l’articulation entre l’histoire des guerres du début de l’islam et l’histoire de la rédaction du Coran. Comme le fait remarquer l’auteur, les acteurs de ces deux phénomènes sont souvent les mêmes. Les violences civiles accompagnent l’élaboration des écritures saintes.

Nous ne pouvons que conseiller les enseignants d’histoire de lire cet ouvrage ou du moins d’en lire quelques-unes des pages (en particulier l’introduction et la conclusion). En effet, il pourrait les aider à aborder le chapitre sur « Les débuts de l’islam » en 5e, où il est recommandé de commencer par parler des guerres puis de l’apparition de la nouvelle religion et la rédaction du Coran. En ayant en tête l’articulation mentionnée par Mohammed A. Ali-Moezzi, ils arriveront peut-être à mieux expliquer ces phénomènes aux élèves. Irons-nous jusqu’à leur conseiller de proposer quelques sources shiites aux élèves, à côté des sources traditionnellement proposées dans les manuels ?

iesr

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter