« Vers une laïcité d’intelligence ? » – Mercredi de l’IESR

Dans le cadre des « mercredis de l’IESR », Philippe Gaudin et Isabelle Saint-Martin ont présenté, le 26 novembre 2014, son ouvrage « Vers une laïcité d’intelligence ? L’enseignement des faits religieux comme politique publique d’éducation depuis les années 1980 » (Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2014).
Discutant : Régis Debray

Visionnez la captation

Philippe Gaudin, agrégé de philosophie et docteur de l’EPHE, est Responsable formation recherche à l’IESR-EPHE depuis 2005 et membre du GSRL (Groupe Sociétés Religions Laïcités, CNRS/EPHE). Il a notamment publié « La religion de Nietzsche » (L’Atelier, 2008).

GAUDIN Philippe, « Vers une laïcité d’intelligence ? L’enseignement des faits religieux comme politique publique d’éducation depuis les années 1980 » (Presses Universitaires d’Aix-Marseille, 2014)

Préface Philippe Portier, Directeur du GSRL, directeur détudes à l’EPHE.
Postface Isabelle Saint-Martin, Directrice de l’IESR, directrice d’études à l’EPHE.

Silence

Dans le cadre des « mercredis de l’IESR », François Dupuigrenet-Desroussilles (traducteur et auteur de la préface) présentera Silence de Giovanni Pozzi (Payot, 2014)
Discutant : Gérald Chaix ( Président de l’IESR – Université de Tours)

Le père capucin Giovanni Pozzi (1924-2002) était professeur de littérature italienne à l’université de Fribourg. Silence est son dernier livre.

Mercredi 4 février 2015, à 18h30
190 avenue de France, Paris 13e.
Bâtiment France,  escalier B, 2eétage, salle 117
Métro : Quai de la Gare
Entrée libre

Chrétiens persécuteurs. Destructions, exclusions et violences religieuses au IVe s.

Dans le cadre des « mercredis de l’IESR », Marie-Françoise Baslez présentera Chrétiens persécuteurs. Destructions, exclusions et violences religieuses au IVe siècle (Albin Michel, 2014).
Discutant : Simon C. Mimouni (EPHE)

Présentation de l’éditeur
Siècle charnière dans l’histoire des religions, le IVe siècle voit le christianisme passer de religion minoritaire et persécutée à religion tolérée et tolérante, puis officielle et parfois répressive. À partir de Constantin Ier, en effet, des persécutions ont été exercées à la fois contre des chrétiens hérétiques, les païens et les juifs considérés comme des ennemis de l’intérieur. Ces répressions nous interrogent encore aujourd’hui. Quand une religion est établie en position dominante, avec la possibilité d’utiliser le bras séculier dans une confusion du religieux et du politique, devient-elle nécessairement intolérante et répressive ? Plusieurs religions et, notamment, plusieurs monothéismes peuvent-ils coexister ? Un monothéisme, par définition exclusif, est-il intrinsèquement intransigeant, voire fanatique? Dans le champ très actuel de l’histoire des représentations, on a beaucoup écrit sur la persécution en se fondant principalement sur les sources apologétiques. Cet ouvrage collectif s’attache, au contraire, à analyser dans leur contexte toutes les sources disponibles, archéologiques aussi bien que littéraires et juridiques, chrétiennes aussi bien que juives ou « païennes ». Ainsi ces études de cas invitent-elles à réfléchir sur la notion même de persécution, en confrontant la loi à son application, l’idéologie aux actes, en faisant la part d’un discours convenu tant sur les victimes que sur les destructions.

Mercredi 14 janvier 2015, à 18h30
190 avenue de France, Paris 13e.
Bâtiment France,  escalier B, 2eétage, salle 117
Métro : Quai de la Gare
Entrée libre

Art chrétien/Art sacré. Regards du catholicisme sur l’art, France, XIXe–XXe s

Dans le cadre des “conférences-débats de l’IESR »
Isabelle Saint-Martin présentera Art chrétien/Art sacré. Regards du catholicisme sur l’art, France, XIXe–XXe siècle. (PUR, 2014)
Discutant: Olivier Christin (EPHE, Université de Neuchâtel)

Présentation
Quels liens existent et perdurent entre art et religion ? Loin d’être dépassée, cette question a suscité d’intenses débats au cours des XIXe et XXe siècles, gravitant autour de la quête d’un art chrétien idéal, de l’existence d’un style spécifique, de la foi de l’artiste, de la question du sujet ou de la place de l’abstraction, etc. L’ouvrage met en évidence, outre les ruptures manifestes, la permanence de certaines interrogations à travers le rêve d’un retour aux origines. Il restitue par l’étude des discours et des théories de l’art religieux, et au-delà des diverses tentatives de définition de l’art sacré, une histoire du goût. Celle-ci affleure en effet dans la réflexion sur la place de l’art dans les lieux de culte, qu’il s’agisse d’art ancien ou d’art contemporain.

Jeudi 18 décembre 2014, à 18h30
190 avenue de France, Paris 13e.
Bâtiment France,  escalier B, 2eétage, salle 117
Métro : Quai de la Gare
Entrée libre

L’enseignement moral et civique: comparaisons européennes: journée d’études IESR le 6/12/14 au Bat. France

Journée d’études organisée par l’IESR-EPHE.

Présentation

Depuis 2013, la France est confrontée à un vif débat sur la mise en place d’un «enseignement laïque de la morale», qui tend à devenir, après maintes discussions sur le sujet, un «enseignement moral et civique». En prenant ce thème comme fil conducteur de cette journée d’études, nous partirons de l’état, encore mouvant, des réflexions en France sur cette question pour les comparer à la diversité des situations européennes. La présentation de chaque situation nationale sera l’occasion de fournir un état des lieux des modalités d’un enseignement moral et/ou de la citoyenneté. Il précisera si ce type d’enseignement existe. Si oui, de quelle manière (heure spécifique, contenu, programmes…)? Ses contenus et/ou son existence sont-ils en débat actuellement? Si non, ressurgit-il de manière indirecte à travers d’autres aspects des programmes (histoire, lettres, philosophie…)? Ou à travers un enseignement de l’éthique qui prend place, dans certains pays, en parallèle à un cours sur les religions ?

Programme détaillé

  • 9h15 : Accueil
  • 9h30: Ouverture par Isabelle Saint-Martin (IESR) et Philippe Gaudin (IESR) : Présentation de l’ouvrage Double défi pour l’école laïque : enseigner la morale et les faits religieux (Riveneuve éditions, 2014), actes du colloque IESR 2013 « Enseignement laïque de la morale et enseignement des faits religieux » (programme)
  • 10h: Laurence Loeffel (Inspectrice générale de l’Éducation nationale) : Le projet français d’un enseignement moral et civique
  • 10h30: Tim Jensen (Syddansk Universitet, Danemark) : KLM: Combining Citizenship Education with Life-Philosophy and the Teaching of Christianity in Danish Teachers Training (traduction en français sur le diaporama)
  • Pause
  • 11h15: Wolfram Weisse (Universität Hamburg, Allemagne) : L’enseignement au respect et à la tolérance interculturelle et interreligieuse dans le Land de Hambourg : la position des élèves
  • 11h45: Mar Griera (Universitat Autònoma de Barcelona, Espagne) : Quelle morale pour l’école? Le débat sur l’éducation à la citoyenneté en Espagne
  • 12h15: Débat et pause déjeuner
  • 14h: Mariachiara Giorda (Università degli Studi di Torino, Italie) : Rien ne va plus? Le cas de l’Italie
  • 14h30: Andrea Rota (Universität Bern, Suisse) : L’enseignement de l’éthique dans le cadre d’un enseignement sur les religions : exemples de Suisse romande et alémanique
  • 15h: Patrick Loobuyck (Universiteit Antwerpen, Belgique) : L’absence de l’enseignement de la citoyenneté en Belgique… et la différence entre communauté flamande et francophone
  • 15h30: Julia Ipgrave (University of Warwick, Royaume-Uni): Le cas du Royaume-Uni
  • 16h: Jean-Paul Willaime (GSRL, EPHE) : Mise en perspective comparative des situations européennes et québécoise
  • Débat général
  • 17h: Clôture

Informations pratiques

  • Samedi 6 décembre 2014
  • À l’auditorium (niveau -1) du Bâtiment Le France, 190 av. de France 75013 Paris, voir plan d’accès

Entrée gratuite sur inscription auprès de iesr@ephe.sorbonne.fr

« Vers une laïcité d’intelligence ? » : présentation et débat avec Philippe Gaudin

Dans le cadre des « mercredis de l’IESR », présentations d’ouvrages en sciences religieuses, Philippe Gaudin exposera « Vers une laïcité d’intelligence ? L’enseignement des faits religieux comme politique publique d’éducation depuis les années 1980 » (Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2014)

Présentation de l’éditeur :

Couverture "Vers une laicité d'intelligence?" / Philippe Gaudin
Source: librairie Lgdj.fr

Régis Debray en appelait dans son rapport de 2002 sur l’enseignement du fait religieux dans l’École laïque à une laïcité d’intelligence plutôt que d’abstention. Cette politique éducative veut donner accès au plus grand nombre à la connaissance là où il y a urgence à ne plus subir sans recul la pression d’une actualité saturée par les faits religieux. L’enquête commence dans les années 1980 au cours desquelles les caractéristiques mêmes du vingtième siècle disparaissent dans le monde, tandis que la société française et son École changent en profondeur. Appuyée sur des textes inédits ou peu connus et des sources variées, nourrie par une longue expérience pratique en la matière, cette recherche met en lumière la construction théorique et technique, les tâtonnements et interrogations de cette «laïcité d’intelligence» en cours, vue au travers de la question de l’enseignement des faits religieux depuis trente ans à l’École.

Philippe Gaudin, agrégé de philosophie et docteur de l’EPHE, est Responsable formation recherche à l’IESR-EPHE depuis 2005 et membre du GSRL (Groupe Sociétés Religions Laïcités, CNRS/EPHE). Il a notamment publié « La religion de Nietzsche » (L’Atelier, 2008).

GAUDIN Philippe, « Vers une laïcité d’intelligence ? L’enseignement des faits religieux comme politique publique d’éducation depuis les années 1980 » (Presses Universitaires d’Aix-Marseille, 2014)

Mercredi 26 novembre 2014, à 18h30, à l’auditorium du Bâtiment France (niveau -1)

190 avenue de France

Paris 13e. Métro : Quai de la Gare

Entrée libre

Retrouvez l’IESR aux Rendez-vous de l’histoire à Blois le 10/10/14

L’IESR sera présent lors des 17e « Rendez-vous de l’histoire » de Blois sur les rebelles (les 9-12 octobre 2014, programme complet), pour la table-ronde «Moines et moniales : des rebelles au nom de Dieu, du Moyen Âge à nos jours?»

Rebelles ceux qui refusent de se plier aux exigences de leur ordre. Mais la vie monastique, diverse dans le temps et l’espace, ses modalités masculines et féminines, selon les individus, n’est-elle pas aussi une forme de rébellion contre le monde ?

Intervenants : Gérald Chaix (IESR-EPHE, univ. de Tours), Dominique Iogna-Prat (EHESS), Isabelle Poutrin (univ. Paris Est Créteil Val de Marne), Anne Tallon (univ. Picardie Jules Verne).

Entrée libre.

Rencontre-débat autour de Jaurès le 15/10/2014

Dans le cadre des « mercredis de l’IESR », en partenariat avec Le Monde des Religions :

  • Discutant : Henri Nallet (Président de la Fondation Jean Jaurès)

LALOUETTE Jacqueline, Jean Jaurès. L’assassinat, la gloire, le souvenir. Perrin, 2014

Couv. Jean Jaurès par J. Lalouette
Source: Editions Perrin

Présentation de l’éditeur :

Le 31 juillet 1914, le député socialiste du Tarn Jean Jaurès, 55 ans, directeur de L’Humanité, tombait assassiné par Raoul Villain, au Café du Croissant. Trois jours plus tard commençait la Grande Guerre. Le 29 mars 1919, après une incarcération de près de cinq ans, déclaré non coupable par le jury de la cour d’assises de la Seine, Villain fut acquitté, ce qui fit naître à Paris et en province une émotion presque aussi énorme que celle provoquée par son crime. Qui était au juste Villain, lui-même assassiné à Ibiza en septembre 1936 ? Et comment la légende jaurésienne se construisit-elle, dès les lendemains de la disparition du leader socialiste ?

Sur la mort, le procès, l’apothéose d’un des plus illustres de nos grands hommes, dont la mémoire est désormais glorifiée par l’ensemble de la nation, et aussi à l’étranger, Jacqueline Lalouette, au prix d’immenses lectures et suivant des pistes parfois inattendues, apporte des informations et des éclairages décisifs et surprenants.

VINSON-VIGIER Sophie et VINSON Éric, Jaurès le Prophète. Mystique et politique d’un combattant républicain. Albin Michel, 2014

Couv. Jaurès le prophète par E. Vinson et S. Viguier-Vinson
Source: Albin Michel

Présentation de l’éditeur :

Tout le monde croit connaître Jean Jaurès, icône républicaine, qui demeure encore dans les mémoires – cent ans après sa mort – le père du socialisme français, le fondateur de L’Humanité, l’historien de la Révolution française, l’inlassable combattant dreyfusard, le champion parlementaire de la séparation des Églises et de l’État, le pacifiste assassiné à la veille de la Grande Guerre… Mais d’où lui venait ce souffle qui l’habitait, quel était le fondement de son élan humaniste, et en quoi croyait-il ?

Éric Vinson et Sophie Viguier-Vinson nous donnent à voir le vrai visage de Jaurès, celui du penseur et du «mystique» qui a inspiré le politique. Car Jaurès est non seulement un philosophe, normalien, agrégé et docteur rivalisant avec Bergson, mais aussi un authentique spirituel. Si l’on néglige sa thèse sur La Réalité du monde sensible, si l’on passe à côté de sa spiritualité – qui s’oppose au pouvoir temporel de l’Église catholique, mais reconnaît en l’homme la présence du divin –, on ignore les principes mêmes qui ont guidé toute son action.

Voici donc un Jaurès « prophète » d’une laïcité spirituelle, qui a encore beaucoup à nous apprendre pour construire l’humanisme de demain.

Mercredi 15 octobre 2014, à 18h30

Au Bâtiment France (salle 117)

190 avenue de France

Paris 13e. Métro : Quai de la Gare

Entrée libre

Pour en savoir plus:

  • Présentation de l’ouvrage de Jacqueline Lalouette dans les « Lundis de l’histoire » (France Culture) le 30/06/2014, émission sur Jaurès et la guerre (58 minutes)
  • Présentation de l’ouvrage d’Eric Vinson et de Sophie Viguier-Vinson dans « Religions du monde » (RFI) le 01/06/2014, émission sur Jean Jaurès, le « saint » laïc (26 minutes)