« Religions, fundamentalisms and human rights in school education »


Le projet européen Intercultural Education Through Religious Studies/L’éducation interculturelle à travers les sciences des religions, auquel participe l’IESR, organise une session de formation continue de 5 jours « Religions, fundamentalisms and human rights in school education ».
Cette formation est destinée aux enseignants du secondaire et aux éducateurs cherchant à promouvoir le dialogue interculturel, la citoyenneté démocratique active et les valeurs des droits de l’homme dans l’éducation.

Cette formation a été conçue par des universités européennes et des ONG ayant une expertise reconnue dans le domaine des sciences religieuses.

Elle abordera les questions suivantes:

  • Introduction aux grandes traditions religieuses
  • Coexistence et conflits, Différences et parallèles dans les religions
  • La pluralité religieuse dans les sociétés contemporaines
  • Contenus et méthodes d’enseignement sur les faits religieux à l’école
  • Comment utiliser des méthodologies innovantes en technologie de l’information

Les contenus de la formation ont été testés dans différentes écoles secondaires de l’Union européenne (Venise, Paris, Augsburg, Salamanque et Odense) dans le cadre d’un projet européen appelé IERS – projet multilatéral Comenius 2013-15.

LIEU & DATES
Venise, Italie
14-18 novembre 2016
13-17 mars 2017

Plus d’information sur les modalités d’inscription :
http://iers.unive.it/in-service-traning/

La théologie byzantine et sa tradition. Vol. I/1

510_capture_decran_2016-02-02_a_21.15.34
C.-G. Conticello (ed.), La théologie byzantine et sa tradition, Brepols.

Carmelo Giuseppe Conticello (LEM-CNRS) présentera son ouvrage   » La théologie byzantine et sa tradition « Vol. I/1

Discutants : P. Michel Fédou et Renaud Rochette

Le 30 mars 2016, 18h30
EPHE – Bâtiment Le France,
salle 117
190 av. de France, Paris 13e
[Métro Quai de la Gare]

Entrée libre dans la limite des places disponibles

L’ambition première de La théologie byzantine et sa tradition est d’aborder le domaine théologique byzantin à travers ses forces vives, les théologiens, perçus comme des sujets porteurs d’une riche expérience spirituelle, dont la production compte parfois parmi les chefs-d’œuvre de la littérature théologique universelle. Sa seconde ambition est de considérer le domaine de la théologie byzantine dans toute son extension, aussi bien chronologique que géographique, la coupure historique de 1453, date de la chute de Constantinople, ne marquant pas la fin de cet univers de pensée qui se prolonge dans l’Orthodoxie moderne et contemporaine

La théologie byzantine et sa tradition se propose d’offrir au monde universitaire et au public cultivé une première mise au point d’envergure et un instrument de travail fondamental pour entreprendre des recherches approfondies dans ce domaine. C’est la raison pour laquelle un soin particulier a été accordé à la prosopographie, à la constitution de répertoires complets des œuvres de chaque auteur considéré – cette section constitue l’esquisse d’une Clavis Auctorum Byzantinorum, sur le modèle de la Clavis Patrum Graecorum de M. Geerard et J. Noret –, au repérage des manuscrits pour les œuvres inédites, à l’exhaustivité et à la présentation critique des bibliographies en langues occidentales et orientales, à l’élaboration d’indices détaillés. Pour illustrer l’exposé sur la doctrine des auteurs traités, partie centrale de chaque contribution, l’ouvrage présente également un grand nombre de textes pour la première fois traduits ou édités de façon critique.

Annuaire Droit et Religions n°8

Depuis 2005, le LID2MS (Laboratoire Interdisciplinaire de Droit des Médias et des Mutations Sociales) publie annuellement aux Presses universitaires d’Aix-Marseille (PUAM), sous la direction de Mme le Professeur Blandine Chelini-Pont, un Annuaire Droit et Religion abordant les diverses et nombreuses problématiques qui peuvent exister à cheval entre le monde des religions et celui du droit.

Le dernier volume de la revue Annuaire Droit et Religions 2016 (numéro 8).

Téléchargez le flyer

Autour de la Laïcité – Mercredi de l’IESR du 30 septembre (suite)

Nous remercions Catherine Kintzler et Jean Baubérot, ainsi que les discutants, Marie Perret et Philippe Gaudin, pour les remarquables échanges et la qualité du débat  au cours du mercredi de l’IESR du 30 septembre dernier.

Ce débat a eu pour objet la notion laïcité à partir des  sept laïcités françaises. Le modèle français de laïcité n’existe pas de J. Baubérot (éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015) et de, Penser la laïcité de Catherine Kintzler (Minerve, 2014).

Photographie de la table - débat laïcité, mercredi IESR du 30/09
Mercredi de l’IESR du 30/09
Ph.Gaudin (discutant), C. Kintzler, I. Saint-Martin (modératrice), J. Baubérot et M. Perret (discutante)

 

Pour prolonger notre réflexion, voici un article de Marie Perret (philosophe), discutante lors du débat, relatif à l’apparition d’un nouveau signe religieux à l’école.
Retour sur l’affaire de Charleville-Mézières : une « longue jupe » qui ne doit pas occulter l’abaya :

Dans les années 1990, les jeunes filles qui refusaient d’ôter leur voile à la porte de l’école revendiquaient leur liberté d’afficher leur appartenance religieuse tout le temps et partout.  La loi du 15 mars 2004 est venue opportunément rappeler que l’école publique est un espace laïque dans lequel chacun est soumis à l’obligation de neutralité. Cette loi a eu au moins trois effets bénéfiques : elle a permis de clarifier les choses, d’apaiser les conflits et de protéger les personnels qui peuvent se prévaloir de la loi pour refuser l’accès à l’établissement d’un élève arborant un signe par lequel il manifeste ostensiblement son appartenance religieuse…
Téléchargez le texte intégral

iesr

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Séminaire à Augsbourg (26-29 avril 2015) dans le cadre du programme européen IERS

Les partenaires européens de l’IESR (Éducation interculturelle à travers l’enseignement des faits religieux) au sein du projet IERS financé par le Programme de l’Union européenne « Éducation et formation tout au long de la vie » tiennent leur troisième séminaire à Augsbourg du 26 au 29 avril afin de mettre en oeuvre la phase d’évaluation par des enseignants des modules numériques produits dans le cadre de ce projet.

Téléchargez le communiqué de presse : Press Release English Augsburg Meeting