Nouvelle publication, coll. «Récits primordiaux» : Anne ZALI, « Orphée » (La Documentation française, 2013)

Après les Récits de création, les Récits de la mort et de l’au-delà, et les récits sur les Déesses de l’Olympe, Ulysse, Abraham, Jésus, Muhammad, Héraclès et Fondation de villes, c’est au tour d’Orphée d’être présenté dans la collection « Récits primordiaux »; des récits qui appartiennent au patrimoine commun de l’humanité et qui ont été retenus ici à ce titre.

Anne ZALI, Orphée, Coll. « Récits primordiaux », La Documentation française, 2013

91 pages, 18×24 cm

ISBN : 978-2-11-009124-6

Image1 Quand Orphée chante, en s’accompagnant de sa lyre, la nature entière est charmée.

Lors de l’expédition des Argonautes, il sauve l’équipage en subjuguant les Sirènes par la beauté de son chant. Descendu au royaume des Morts pour l’amour d’Eurydice, il émeut Hadès et Perséphone, les souverains des Enfers. Et lorsque les Ménades, jalouses et en furie, le tuent, sa tête coupée professe les oracles.

Contrairement à Ulysse, Orphée n’est pas le héros d’un livre unique. Sa légende s’élabore au fil des siècles, passant du monde grec, où elle naît, au monde romain.

Le christianisme voit en Orphée une figure christique, les humanistes font de lui un emblème de sagesse, les romantiques le symbole de l’amant inconsolable. L’Orphée du XXe siècle est celui des enfers intérieurs. Son souvenir hante toute la poésie, et l’opéra lui doit sa naissance : la voix d’Orphée n’en finit pas de chanter…

Les six récits :

  • Orphée ou le maître du chant ;

  • Les Argonautes, une épopée initiatique ;

  • Orphée et Eurydice, l’amour sacrifié ;

  • Les Enfers, deuxième mort d’Eurydice

  • La mort d’Orphée ;

  • Orphée raconte…

Les plus+ pédagogiques – une œuvre patrimoniale

Paysage avec Orphée et Eurydice, Nicolas Poussin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.