Archives par mot-clé : Espagne

Les migrations du religieux – séminaire le 15/02/13 à Toulouse

Séminaire du Centre d’anthropologie sociale de l’EHESS (LISST UMR 5193), organisé par Chantal Bordes-Benayoun (directrice de recherches au CNRS, Sociologue, LISST-CAS, correspondante régionale IESR, Toulouse)

  • Vendredi 15 février 2013, de 9h30 à 12h30

  • À la Maison de la Recherche de l’Université Toulouse 2 le Mirail- 5 allées Antonio Machado- Toulouse, salle B431 (4e étage)

  • Contacter Chantal Bordes-Benayoun pour s’inscrire au séminaire : chantal.bordes@univ-tlse2.fr

Titre du séminaire : « Les migrations du religieux »

Programme

  • 9h30-11h :

Bénédicte Rigou-Chemin, chercheur associé CAS « Forces vives ou supplétives? Les femmes « auxiliaires du sacré » au service de l’Eglise catholique »

  • 11h-12h30 :

Noga Raviv, doctorante « Une mobilité religieuse dans la migration vers Israël : l’évolution de l’identité religieuse des juifs français en Israël »

Rita Sobczyk, doctorante « Phénomène religieux dans le contexte de l’immigration. Le cas des minorités religieuses de l’Andalousie »

Isabelle POUTRIN pour « Convertir les musulmans. Espagne, 1491-1609 » (PUF, 2012) mercredi 5 décembre 2012, à 18h30, à l’IESR

Dans le cadre des mercredis de l’IESR, Isabelle Poutrin présentera Convertir les musulmans. Espagne, 1491-1609 (PUF, 2012)

  • Le discutant sera Alain Tallon (Paris IV-Paris-Sorbonne)

Mercredi 5 décembre 2012, à 18h30, à l’IESR :

14 rue Ernest Cresson  (porte cochère verte à côté du 14)

Paris 14e. Métro : Denfert-Rochereau

Entrée libre

POUTRIN Isabelle, Convertir les musulmans. Espagne, 1491-1609. PUF, 2012

Image1Présentation de l’éditeur :

La conversion sous la contrainte des musulmans d’Espagne au christianisme s’étend sur un siècle, de la fin de la Reconquista à l’expulsion de quelque 300 000 morisques, descendants des convertis. Forgée sur le modèle médiéval de persécution des juifs, elle est perçue comme un échec par les contemporains.

Pourquoi avoir forcé les musulmans à recevoir le baptême alors qu’il était évident qu’ils n’avaient pas la foi dans le Christ ? Pourquoi avoir expulsé leurs descendants après tant d’efforts pour les faire rompre avec l’islam ?

En donnant la parole aux différents acteurs de cette histoire, morisques, grands seigneurs, inquisiteurs, théologiens et conseillers du roi, un éclairage neuf est porté sur un épisode douloureux pour les musulmans, tragique pour l’Espagne, et capital dans les relations entre l’Église et les non-chrétiens. Cet épisode est aujourd’hui une invitation à réfléchir sur l’usage de la contrainte en matière de foi.