Présentation de « Le judaïsme ancien, du VIe s. avant notre ère au IIIe s. de notre ère : des prêtres aux rabbins » par S. C. Mimouni à l’IESR le 4 avril 2012

Dans le cadre des mercredis de l’IESR, consacrés à la présentation d’ouvrages en sciences religieuses, Simon Claude Mimouni, directeur d’études à l’EPHE, présentera Le judaïsme ancien, du VIe siècle avant notre ère au IIIe siècle de notre ère : des prêtres aux rabbins (PUF, 2012)

  • Les discutants seront Marie-Françoise Baslez (Paris IV – Sorbonne) et Gilles Dorival (Aix-Marseille I)

Mercredi 4 avril 2012, à 18h30, à l’IESR :

14 rue Ernest Cresson  (porte cochère verte à côté du 14)

Paris 14e. Métro : Denfert-Rochereau

Entrée libre

Présentation de l’éditeur :

Pluriel et ancré dans son histoire, le judaïsme n’en obéit pas moins à une loi, la Torah, dont le développement est soumis aux époques et aux territoires qu’elle traverse. Les huit siècles couverts ici sont ceux du glissement du judaïsme des prêtres à celui des chrétiens et des rabbins, du judaïsme de Palestine à celui de la Diaspora. À la suite notamment de l’échec des révoltes contre Rome, il a fallu à ce peuple forgé dans la déportation, qui ne reconnaît d’autre dieu que le sien, affirmer mais aussi – bien plus qu’on ne le croit – adapter son identité.

Dans cette somme sur le judaïsme ancien, nouant les histoires politique et religieuse, il apparaît évident que l’évolution de la religion judéenne – juive –, mais aussi de la culture et de la société qui en découlent, n’est pas le produit d’une autarcie. Le judaïsme s’est moulé dans son époque, a évolué avec elle et les civilisations qui l’ont faite. Cette histoire antique y est décryptée dans une étude qui fera date pour tous ceux qui cherchent à comprendre réellement les racines d’un judaïsme bien moins figé que l’historiographie ne l’a laissé transparaître jusqu’ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *